La réponse des endocrinologues et des diabétologues à l’épidémie de Covid-19

La réponse des endocrinologues et des diabétologues à l'épidémie de Covid-19

Kaiser U.B. et al. Our response to COVID-19 as Endocrinologists and Diabetologists (éditorial). J. Clin Endocrinol Metab 2020 ; 115 : 1-3.
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/32232480

L'épidémie de COVID-19 dans le monde bouleverse bien évidemment les pratiques quotidiennes et fait réfléchir les différentes spécialités médicales sur la prise en charge des patients et la façon de limiter les conséquences de l'infection.

A l'occasion d'un éditorial qui vient d'être publié dans le J Clin Endocrinol Metab, Ursula Kaiser, Mirmira Raghavendra et Paul Stewart rappellent que chez les patients traités pour insuffisance surrénale par de l'hydrocortisone, il n'est pas question d'interrompre le traitement et qu'il est indispensable de rappeler la nécessité d'augmenter les doses chez tous les patients qui présentent des signes évocateurs d'une infection à COVID-19 comme une toux, une fièvre ou des troubles digestifs, en doublant ou triplant la dose habituelle jusqu'à la disparition de la fièvre. L'hydrocortisone parentérale doit être prescrite chez les patients qui s'aggravent ou qui ont des vomissements ou une diarrhée.

Ces recommandations doivent bien sûr aussi s'appliquer à tous les patients qui ont une insuffisance surrénale secondaire à une corticothérapie en sachant que ces patients sont bien sûr à plus haut risque de faire des formes graves de la maladie. Pour autant, une augmentation de la dose d'hydrocortisone substitutive est indispensable chez ces patients de manière à ce qu'ils ne développent pas d'insuffisance surrénale aiguë. Un avis des endocrinologues dans ce contexte paraît indispensable. Rappelons à cette occasion que le traitement par hydrocortisone est un traitement substitutif pharmacologique et qu'à ce titre, il n'est bien sûr pas contre-indiqué chez les patients en insuffisance surrénale, même présentant une infection à COVID-19.
On fera aussi particulièrement attention aux patients ayant un diabète insipide du fait d'une pathologie hypophysaire qui sont aussi à risque de déshydratation, surtout s'il y a des troubles de conscience. Enfin les patients diabétiques sont connus pour avoir des infections plus sévères. D'ailleurs, les patients diabétiques sont surreprésentés chez les patients les plus graves ayant une infection à COVID-19.

 

 

 

| Imprimer | E-mail

Sky Poker review bettingy.com/sky-poker read at bettingy.com