Diabète de type 2 et arrêt du tabagisme : baisse de la mortalité, même en cas de prise de poids.

Chez les diabétiques de type 2, l'arrêt du tabac s'accompagne d'une baisse de la mortalité, même en cas de prise de poids.

Liu G. et al. Smoking cessation and weight change in relation to cardiovascular disease incidence and mortality in people with type 2 diabetes: a population-based cohort study. Lancet Diabetes Endocrinol 2020 ; 8 : 125 – 133.

Pour réduire l'excès de risque cardiovasculaire et de mortalité prématurée, il est recommandé, particulièrement aux diabétiques, d'arrêter de fumer.
Toutefois, les effets de la prise de poids liée à l'arrêt du tabac, sur les bénéfices à long terme de l'arrêt du tabac, ne sont pas clairs. Ceci a conduit une équipe d'épidémiologistes américains à analyser l'effet de l'arrêt du tabac et de la prise de poids qui s'en est suivie sur les événements cardiovasculaires et la mortalité chez les diabétiques de type 2.
Ce sont les données provenant des diabétiques de type 2 des études de cohorte prospectives, la Nurses'Health Study et la Health Professionals Follow-Up Study qui ont été analysées. Il s'agissait de diabétiques de type 2 qui, soit étaient fumeurs, soit n'avaient jamais fumé, et qui n'avaient pas de maladie cardiovasculaire ou de cancer au moment du diagnostic de diabète. L'incidence des pathologies cardiovasculaires et de la mortalité globale ainsi que la mortalité spécifique chez ceux qui avaient arrêté de fumer de manière récente (dans les 6 ans précédents) ou ceux qui avaient arrêté depuis plus longtemps (plus de 6 ans), associée à la prise de poids dans les 6 ans d'arrêt du tabac chez les diabétiques de type 2, ont été évaluées.
Sur les 173 229 participants, 10 809 sujets étaient diabétiques de type 2 et ont été inclus dans l'analyse de l'incidence des maladies cardiovasculaires et 9 688 ont été inclus dans l'analyse de mortalité. 2 500 cas de pathologies cardiovasculaires sont survenus au cours des 153 166 personnes-années de suivi et 3 827 décès sur les 152 811 personnes-années de suivi. Les sujets qui avaient arrêté récemment de fumer (2 à 6 ans) et qui n'avaient pas pris de poids dans les 6 ans suivant l'arrêt du tabac avaient un risque significativement inférieur de pathologies cardiovasculaires en comparaison des diabétiques de type 2 qui avaient continué à fumer (hazard ratio ajusté = 0.83 ; IC 95 % = 0.70 – 0.99).
La prise de poids dans les 6 années suivant l'arrêt du tabac n'atténuait pas la relation inverse entre l'arrêt du tabac à long terme et la mortalité globale.
En conclusion, l'arrêt du tabac, quand il ne s'accompagne pas d'une prise de poids, est associé à une réduction du risque de maladies cardiovasculaires et de mortalité chez les fumeurs diabétiques de type 2. La prise de poids après l'arrêt du tabac atténue la réduction du risque de développer des maladies cardiovasculaires mais n'atténue pas l'effet bénéfique de l'arrêt du tabac sur la mortalité. Ces résultats confirment donc les bénéfices globaux en termes de santé de l'arrêt du tabac chez les diabétiques de type 2 mais soulignent aussi l'importance de la prise en charge du poids après l'arrêt du tabac pour optimiser les bénéfices en termes de santé.

 

 

 

| Imprimer | E-mail

Sky Poker review bettingy.com/sky-poker read at bettingy.com