Les statines seraient finalement utiles, même chez les plus de 75 ans

Les statines seraient finalement utiles, même chez les plus de 75 ans

www.thelancet.com Vol 393 February 2, 2019

Une vaste méta-analyse montre qu'un traitement par statines entraîne un bénéfice cardiovasculaire, quel que soit l'âge des patients, principalement en prévention secondaire.

Si le traitement par statines a largement démontré son efficacité sur la réduction des événements vasculaires majeurs et la mortalité cardiovasculaire sur un large éventail de personnes, son efficacité et sa sécurité restaient incertaines chez les personnes âgées. Une équipe de chercheurs britanniques a donc entrepris une méta-analyse réunissant tous les grands essais sur les statines afin de comparer leurs effets à différents âges.
28 essais, portant chacun sur au moins 1000 sujets, et ayant une durée de traitement d'au moins 2 ans ont été pris en compte. Au total près de 187 000 personnes ont été incluses, dont 8% avaient plus de 75 ans. Les participants ont été divisés en six groupes d'âge (55 ans ou moins, 56 à 60 ans, 61 à 65 ans, 66 à 70 ans, 71 à 75 ans et plus de 75 ans). Les effets sur les événements vasculaires majeurs (événements coronaires majeurs, accidents vasculaires cérébraux et revascularisations coronariennes) ont été analysés, ainsi que la mortalité spécifique. Le suivi médian a été d'environ 5 ans.
Globalement, les auteurs ont trouvé que le traitement par statines entraînait une réduction du risque d'événements vasculaires majeurs de 21% (RR = 79; IC 95%: 0,77–0,81) pour chaque réduction de 1,0 mmol / L du cholestérol LDL. Toutes les classes d'âge étaient concernées par cette réduction. Les auteurs n'ont pas observé de diminution significative de cette efficacité avec l'âge. Plus précisément, le risque d'événement coronarien majeur était diminué de 24% pour chaque baisse de 1,0 mmol / L du cholestérol LDL ; celui d'AVC de 14%; et celui de revascularisation de 25%. Là encore, l'ensemble de ces réductions ne différaient pas significativement d'un groupe d'âge à l'autre.
Concernant la mortalité, les auteurs ont mis en évidence une réduction proportionnelle de l'ordre de 12% pour chaque réduction de 1,0 mmol / L du cholestérol LDL (RR = 0,88, IC95%: 0,85–0,9191). Chez les sujets les plus âgés, la réduction semblait moins importante, "mais cette tendance ne s'est pas maintenue après l'exclusion des essais d'insuffisance cardiaque ou de dialyse", précisent les auteurs. Enfin, si l'efficacité du traitement par statine est maintenue avec l'âge chez les participants présentant un antécédent d'affection cardiovasculaire (prévention secondaire), elle diminue chez les plus âgés indemnes d'une telle pathologie.
Concernant la tolérance aucun effet sur les décès par l'incidence des cancers n'a été trouvé globalement ou par âge.
Les auteurs concluent donc que le traitement par statines entraîne une réduction significative des événements vasculaires majeurs, quel que soit l'âge des patients. En revanche, le bénéfice semble mois évident chez les patients âgés de plus de 75 ans en prévention primaire.

| Imprimer | E-mail

Sky Poker review bettingy.com/sky-poker read at bettingy.com