Hypoglycémie et fonction cognitive

Une étude rassurante sur la relation entre hypoglycémie et fonction cognitive

Hypoglycemia and Incident Cognitive Dysfunction: A Post Hoc Analysis From the ORIGIN Trial.
Cukierman-Yaffe T, Bosch J, Jung H et al. Diabetes Care. 2018 Nov 13. doi: 10.2337/dc18-0690.

Des études épidémiologiques ont rapporté un lien entre hypoglycémies sévères et dysfonction cognitive/démence chez les patients d'âge moyen et âgé et ayant un diabète de type 2.
Les explications quant à ce lien sont multiples : les épisodes récurrents d'hypoglycémies causent ou accélèrent une dysfonction cognitive ; ou une dysfonction cognitive pourrait promouvoir des épisodes d'hypoglycémie sévère ; enfin, il peut y avoir des facteurs communs augmentant le risque d'hypoglycémies sévères et de dysfonction cognitive.
De ce fait, l'objectif de l'étude était d'analyser ce lien dans un groupe de patients suivi attentivement de façon prospective dans l'essai ORIGIN.

Il s'agit d'une analyse des données prospective d'une cohorte de patients ayant un diabète, au moins un autre facteur de risque cardiovasculaire et un MMS ≥24 (N=11 495).
Les patients étaient randomisés dans 2 groupes, l'un recevant de l'insuline basale titrée sur une glycémie à jeun<0.95 g/l, l'autre sur un traitement standard sans insuline. Les hypoglycémies sévères et non sévères étaient collectées avec un suivi médian moyen de 6,2 ans. Une dysfonction cognitive était définie par une démence ou un score de MMS<24.
Les patients ayant eu des hypoglycémies étaient plus souvent de sexe masculin, d'origine latine, avec un diabète de plus longue durée et une HbA1c plus élevée. Ils étaient plus souvent dans le groupe intensif avec insuline.
Pendant le suivi médian de 6,2 ans, 427 hypoglycémies sévères ont été rapportées (3,7%) et 3256 (28,3%) épisodes non sévères d'hypoglycémies. Cent patients ont développé une démence soit 0,9%, et 11,6% avaient un MMS<24 post-randomisation.
Dans cette étude, aucune association entre hypoglycémies sévères et dysfonction cognitive (démence et MMS<24) n'a été mise en évidence après des ajustements multiples.
Au contraire, dans cette cohorte de patients, les hypoglycémies non sévères étaient inversement associées à la présence d'une dysfonction cognitive. Ainsi, une dysfonction cognitive était plus rare chez les patients ayant eu au moins 1 épisode d'hypoglycémie non sévère.

En conclusion, l'incidence des hypoglycémies sévères et non sévères n'augmente pas le risque de dysfonction cognitive chez ces 11.495 patients diabétiques d'âge moyen.

 

 

 

| Imprimer | E-mail

Sky Poker review bettingy.com/sky-poker read at bettingy.com