Prédiabète et réduction du risque de diabète

Prédiabète : une intervention médicamenteuse réduit le risque de diabète

John P Armato et al.
Successful treatment of prediabetes in clinical practice using physiological assessment (STOP DIABETES)
The Lancet Diabetes and Endocrinology, september 2018.

Le risque de survenue d'un diabète de type 2 chez les sujets à risque présentant un début de résistance à l'insuline ou un défaut de sécrétion d'insuline peut être réduit par différentes interventions thérapeutiques. C'est ce que montre une étude parue dans The Lancet Diabetes and Endocrinology.

Sur environ 84 millions d'Américains présentant un pré-diabète avec résistance à l'insuline ou défaut de sécrétion, 28 millions d'entre eux progresseront vers un diabète de type 2 à horizon 5 à 7 ans. Mais la courbe pourrait s'infléchir avec une intervention thérapeutique très précoce pour ralentir cette tendance.
C'est ce que montrent des chercheurs américains qui ont mené une étude observationnelle rétrospective chez des sujets à haut risque de diabète. Les 1769 participants effectuaient un test d'hyperglycémie provoquée par voie orale et étaient classés selon la sévérité de leur résistance à l'insuline, altération du fonctionnement des cellules β pancréatiques et niveau de glycémie (> 8·6 mmol/L une heure après l'injection du glucose).
Selon le niveau de risque, les patients recevaient de la metformine, pioglitazone, analogue du GLP-1 ou simplement des conseils hygiéno-diététiques en cas de risque modéré. Certains patients refusaient la prise de médicaments, ils suivaient alors simplement les mesures hygiénodiététiques.

Les participants ont été suivis tous les six mois avec renouvellement du test d'hyperglycémie provoquée orale à 6 mois puis à deux ans ou avant. Parmi eux, 42% ont été identifiés comme présentant un risque modéré à élevé et ont reçu un traitement médicamenteux.
Après 32 mois de suivi, 7% d'entre eux avaient développé un diabète de type 2 : 5% de ceux qui avaient reçu metformine, pioglitazone et mesures hygiéno-diététiques, 0% de ceux qui avaient reçu metformine, pioglitazone, analogue du GLP-1 et mesures hygiéno-diététiques et 11% de ceux qui avaient suivi uniquement des mesures hygiéno-diététiques.

Le risque de progresser vers un diabète était donc diminué de 71% en cas de prise de metformine et pioglitazone versus des mesures hygiéno-diététiques seules et de 88% en cas de prise supplémentaire d'analogue du GLP-1.

 

 

 

| Imprimer | E-mail

Sky Poker review bettingy.com/sky-poker read at bettingy.com