Comparaison de l'insuline glargine U300 et de l'insuline degludec U100

Enfin une comparaison de l'insuline glargine U300 et de l'insuline degludec U100 : résultats de l'essai randomisé BRIGHT

More Similarities Than Differences Testing Insulin Glargine 300 Units/mL Versus Insulin Degludec 100 Units/mL in Insulin-Naive Type 2 Diabetes: The Randomized Head-to-Head BRIGHT Trial.
Rosenstock J, Cheng A, Ritzel R et al. Diabetes Care. 2018 Aug 13. doi: 10.2337/dc18-0559.

Les analogues de l'insuline de longue durée d'action représentent une avancée significative dans la prise en charge du diabète (longue durée d'action, profil plus plat, moindre variabilité, moindre risque d'hypoglycémies).
Puis, des améliorations pharmacocinétiques et pharmacodynamiques ont été réalisées avec des analogues d'insuline basale de seconde génération, l'insuline degludec U100 et l'insuline glargine U300.
Des essais cliniques ont mis en évidence une diminution équivalente de l'HbA1c avec moins d'hypoglycémies lors de la comparaison de ces insulines à la glargine U100. Cependant, une comparaison directe de ces 2 insulines n'était pas encore disponible (hormis un clamp insulinique chez des patients diabétiques de type 1 avec résultats contradictoires).

L'objectif de l'étude est une comparaison des insulines glargine U300 et degludec U100 dans un essai randomisé contrôlé en tête à tête.

L'étude BRIGHT est un essai multicentrique avec 2 groupes parallèles de 24 semaines chez des patients naïfs d'insuline ayant un diabète de type 2 non équilibré (HbA1C entre 7.5 et 10.5%) sous ADO (dont inhibiteurs de SGLT2) avec et sans agonistes de GLP1R.
Les participants étaient randomisés pour recevoir le soir soit de la glargine U300 (N=466) ou de la degludec U100 (N=463) avec une titration sur la glycémie à jeun. Il s'agissait d'une étude de non-infériorité.
Le critère primaire d'analyse était la modification de l'HbA1c à la 24e semaine. Les critères de sécurité incluaient l'incidence des hypoglycémies.
A la 24e semaine, l'HbA1c était améliorée de façon similaire dans les 2 groupes, passant de 8.7% et 8.6% dans les groupes glargine U300 et degludec U100 à 7% dans les 2 groupes.

Ainsi, la modification moyenne de l'HbA1c était de -1.64% dans le groupe Glargine U300 et -1.59% dans le groupe degludec U100. Cela démontrait la non infériorité de la glargine U300 vs degludec U100. La proportion de participants à atteindre la cible d'HbA1c était équivalente dans les 2 groupes.

L'incidence des hypoglycémies confirmées sur 24h (Glycémie<0.7 g/l) sur 24 semaines était comparable, de 66.5% et 69% dans les groupes glargine U300 et degludec U100 respectivement.
Il n'y avait pas de différence concernant les hypoglycémies confirmées <0.54g/l. Cependant, pendant la période de titration active (12 premières semaines), l'incidence des hypoglycémies confirmées était plus basse avec la glargine U300 (47.4 vs 54.3%).
Une hypoglycémie sévère a été constatée pendant l'étude chez un patient du groupe glargine U300.
La prise de poids était équivalente dans les 2 groupes, de + 2kg et + 2.3 kg dans les groupes glargine U300 et degludec U100 respectivement.

En conclusion, les insulines glargine U300 et la degludec U100 ont permis une amélioration du contrôle glycémique similaire avec un risque faible d'hypoglycémie. L'incidence des hypoglycémies était comparable avec les 2 insulines sur l'ensemble de la période mais plus basse pendant la période de titration avec la glargine U300.

Des études additionnelles de vraie vie sont nécessaires pour valider ces constatations. Devant la présence de plus de similarités que de différences entre ces 2 insulines, le choix entre ces 2 insulines devrait se faire, non pas sur des considérations cliniques, mais sur des facteurs tels que le coût et l'accessibilité.

| Imprimer | E-mail

Sky Poker review bettingy.com/sky-poker read at bettingy.com