Compléments alimentaires et prévention cardiovasculaire : aucun effet

Compléments alimentaires et prévention cardiovasculaire : aucun effet, selon une vaste méta-analyse

Supplemental Vitamins and Minerals for CVD Prevention and Treatment. Journal of the American College of Cardiology, Vol. 71, N° 22, 2018.

Le nombre de compléments alimentaires connait un essor majeur depuis plusieurs années. Et actuellement en France, plusieurs milliers d'entre eux sont disponibles, sans prescription médicale. La cohorte NutriNet-Santé a montré que 14,6 % des hommes et 28,1 % des femmes prennent au moins un complément alimentaire trois fois par semaine ou plus, le magnésium, la vitamine B6 et la vitamine C étant les nutriments les plus fréquemment consommés.

L'intérêt des compléments alimentaires dans certaines situations précises est bien établi. Ainsi, par exemple, une supplémentation en acide folique (vitamine B9) avant la conception et durant le premier trimestre de la grossesse permet de réduire efficacement le risque d'anomalie de fermeture du tube neural. De même, une supplémentation en vitamine D est souvent recommandée. En outre, les besoins accrus de la femme enceinte et du fœtus pourraient, en cas d'alimentation insuffisante, justifier une supplémentation additionnelle en fer et en iode.
Cependant, leur utilité en matière de prévention cardiovasculaire reste beaucoup plus floue. C'est pourquoi des chercheurs américains ont mené une métaanalyse sur ce sujet. Ils ont inclus, au total, 179 études dans ce travail. Les auteurs ont alors pu montrer que la plupart des compléments alimentaires courants n'apportaient aucun effet en prévention cardiovasculaire. C'est le cas en particulier des polyvitamines, des vitamines C, D, du bêta-carotène, du calcium et du sélénium. L'effet était modéré ou obtenu avec des études de mauvaise qualité pour l'acide folique vis-à-vis de l'ensemble des maladies cardiovasculaires, ou pour l'association acide folique/vitamine B vis-à-vis des accidents cérébraux. En outre, un risque plus élevé de mortalité toute cause a même été observé en cas de combinaisons de vitamine B et antioxydants avec des statines.
Le seul effet positif mis en évidence par ce travail concerne l'acide folique (ou vitamine B9). Une vaste étude chinoise (Hua Y et al. Jama 2015 ;313 :1325-35) montre en effet son efficacité sur la réduction des maladies cardiovasculaires et en particulier sur les accidents cérébraux. En revanche, l'acide folique n'a aucun effet sur la mortalité toute cause. Et la métaanalyse américaine confirme une réduction de l'ordre de 20% des accidents cérébraux. Cependant, soulignent les auteurs dans un communiqué, savoir si cette donnée doit faire changer les pratiques internationales "reste matière à discussion".
Pour la majorité des praticiens, en population générale, un régime alimentaire équilibré et varié suffit à couvrit l'ensemble des besoins. Et aucune recommandation n'a été formulée concernant la prise de complément alimentaire en population générale.

 

 

 

| Imprimer | E-mail

Sky Poker review bettingy.com/sky-poker read at bettingy.com