Ménopause et l’adiposité totale et viscérale

Le traitement de la ménopause réduit l'adiposité totale et viscérale

Papadakis G.E. et al Menopausal Hormone Therapy Is Associated With Reduced Total and Visceral Adiposity: The OsteoLaus Cohort.
J Clin Endocrinol Metab 2018 ; 103 : 1948-1957.

Après la ménopause, la masse grasse et le tissu adipeux viscéral augmentent alors que la masse maigre diminue.

L'effet du traitement hormonal de la ménopause (THM) sur ces modifications du tissu adipeux reste controversé. Dans le cadre d'une étude transversale en population générale en Suisse, les femmes de la cohorte OsteoLaus, âgées de 50 à 80 ans, qui ont eu une ostéodensitométrie avec évaluation de la composition corporelle, ont été classées en 3 catégories : les utilisatrices courantes de THM, les utilisatrices passées et celles qui ne l'avaient jamais utilisé. Les groupes étaient significativement différents en termes d'âge, celles qui ne l'avaient jamais utilisé étant plus jeunes que celles qui l'utilisaient et celles qui l'avaient utilisé. Le tissu adipeux ajusté à l'âge au niveau viscéral était inférieur chez celles qui utilisaient le THM en comparaison de celles qui ne l'avaient jamais utilisé (p = 0.03). Celles qui utilisaient le THM avaient un indice de masse corporelle ajusté à l'âge inférieur (-0.9 kg/m2) et une tendance à une masse grasse inférieure (-1.3 kg). Le gain sur 10 ans de tissu adipeux viscéral (p < 0.01) et de masse grasse (p < 0.05) était évité chez celles qui utilisaient le THM. Il n'y avait pas de différence en termes de masse grasse, il n'y avait pas d'effet résiduel chez celles qui avaient utilisé le THM. Les facteurs confondants n'étaient pas significativement différents entre les groupes en dehors du fait que les utilisatrices de THM dans le passé avaient une prise calorique supérieure en comparaison de celles qui ne l'avaient jamais utilisé.

En conclusion, le traitement hormonal de la ménopause est associé à une diminution significative du tissu adipeux viscéral, de l'IMC et de la masse grasse androïde. Il n'y a pas de bénéfice détecté en termes de masse maigre. Ces bénéfices ne sont pas conservés chez les anciennes utilisatrices de THM. Il faut donc, si un traitement hormonal de la ménopause est proposé, prendre en compte ces éléments au moment où le traitement sera arrêté

| Imprimer | E-mail

Sky Poker review bettingy.com/sky-poker read at bettingy.com