Activité physique et mortalité chez les patients diabétiques de type 1

L'activité physique réduit la mortalité chez les patients diabétiques de type 1 avec et sans altération de la fonction rénale

Physical Activity Reduces Risk of Premature Mortality in Patients With Type 1 Diabetes With and Without Kidney Disease.
Tikkanen-Dolenc H, Wadén J, Forsblom C et al.
Diabetes Care. 2017 Oct 16. doi: 10.2337/dc17-0615.

L'activité physique est associée à une diminution de la mortalité prématurée dans la population générale et chez les patients diabétiques de type 2, mais il existait peu d'éléments s'agissant des patients diabétiques de type 1.
L'objectif de cette étude était d'évaluer les effets de l'exercice physique (en fonction de sa durée, son intensité, sa fréquence) sur la mortalité toute cause et cardiovasculaire des patients diabétiques de type 1.

Il s'agit d'une étude prospective et observationnelle incluant 2639 patients diabétiques de type 1 inclus dans une étude finlandaise sur la néphropathie. Le suivi moyen était de 11,4 ans, l'exercice physique évalué par un auto-questionnaire en début d'étude.

Initialement, 310 patients (soit 11,7%) avaient une clairance estimée ≤ 60 ml/min, 48,5% étaient de sexe masculin, l'âge moyen était de 40,1 ans, l'IMC de 25,2 kg/m2, l'HbA1c de 8,3% et la durée du diabète de 23,3 ans.

Pendant le suivi, 270 décès ont eu lieu dont 75 (27,8%) de cause cardiovasculaire. Chez les hommes, l'exercice physique et tous ses composants (fréquence, durée et intensité) étaient associés avec la mortalité toute cause même après de multiples ajustements (sexe, néphropathie, durée du diabète, âge de début du diabète, pression artérielle systolique, triglycérides, IMC, HbA1c).

En revanche chez les femmes, seules la fréquence et la durée de l'exercice étaient associées à la mortalité toute cause. Concernant la mortalité cardiovasculaire, après ajustement, seule l'intensité de l'exercice était associée avec la mortalité.
Au cours du suivi, 127 patients sont décédés parmi ceux ayant une clairance altérée. Chez ces patients avec atteinte rénale, seules la quantité globale d'exercice et la fréquence de l'exercice étaient indépendamment associées à la mortalité toute cause.

L'exercice physique est associé à un risque moindre de mortalité toute cause et de mortalité cardiovasculaire parmi les patients diabétiques de type 1. Ce bénéfice est également retrouvé, démontré pour la 1ère fois, chez les patients ayant une clairance altérée.

Ainsi l'exercice physique paraît sans danger et permet d'avoir des effets bénéfiques (même chez les patients avec fonction rénale altérée), un exercice quotidien d'intensité modérée de 30 mn est recommandé.

| Imprimer | E-mail

Sky Poker review bettingy.com/sky-poker read at bettingy.com