Sémaglutide sous-cutané et traitement de la stéatohépatite non alcoolique

Sémaglutide sous-cutané, une efficacité sur la stéatohépatite non alcoolique

Newsome P.N. et al. A placebo-controlled trial of subcutaneous semaglutide in nonalcoholic steatohepatitis. N Engl J Med 2021 ; 384 : 1113-24.

La stéatohépatite non alcoolique (NASH) est une pathologie fréquente associée à une augmentation de la morbidité et de la mortalité et pour laquelle les options thérapeutiques sont limitées.
Quelle pourrait être l'efficacité d'un agoniste du récepteur du GLP1 dans ce contexte ? Une équipe de Birmingham a mis en place une étude de 72 semaines en double insu chez des patients dont la NASH avait été confirmée, et qui présentaient une fibrose hépatique de stade F1, F2 ou F3. Les patients recevaient soit du sémaglutide sous cutané 1 fois par jour à la dose de 0.1, 0.2 ou 0.4 mg, soit du placebo. Le critère d'évaluation principal était la résolution de la NASH sans aggravation de la fibrose.
Au total 320 patients (dont 230 avaient une fibrose de stade 2 ou 3) ont été assignés pour recevoir le sémaglutide à la dose de 0.1 mg (80 patients), 0.2 mg (78 patients) ou 0.4 mg (82 patients) ou à recevoir du placebo (80 patients). Le pourcentage de patients chez qui la NASH s'est résolue et cela sans aggravation de la fibrose était de 40 % chez les patients du groupe sémaglutide 0.1 mg, 36 % chez ceux du groupe sémaglutide 0.2 mg, 59 % chez ceux du groupe sémaglutide 0.4 mg et de 17 % du groupe placebo (p < 0.001 pour le sémaglutide 0.4 mg vs le placebo). Une amélioration du stade de fibrose a été observée chez 43 % des patients dans le groupe 0.4 mg et chez 33 % de patients dans le groupe placebo (p = 0.48). Le pourcentage moyen de perte de poids était de 13 % dans le groupe 0.4 mg et de 1 % dans le groupe placebo. L'incidence des nausées, de la constipation et des vomissements était supérieure dans le groupe 0.4 mg en comparaison du groupe placebo (nausées = 42 % vs 11 %, constipation 22 % vs 12 % et vomissements 15 % vs 2 %). Une néoplasie maligne a été rapportée chez 3 patients qui recevaient le sémaglutide (1 %) et chez aucun patient recevant le placebo.
En conclusion, cette étude de phase 2, chez des patients ayant une NASH, montre que le traitement par sémaglutide s'accompagne d'un pourcentage significativement supérieur de patients dont la NASH disparaît en comparaison du placebo. Cependant, l'étude n'a pas montré de différence significative entre les groupes pour ce qui concerne le pourcentage de patients ayant une amélioration de la fibrose

 

 

 

| Imprimer | E-mail

Sky Poker review bettingy.com/sky-poker read at bettingy.com