Diabète et Ramadan

Une personne diabétique peut-elle observer le jeûne du Ramadan ? quels en sont les risques ?

Chaque année à l'approche du mois sacré du Ramadan, se pose la question de la pratique ou non du jeune par les personnes atteintes de diabète.
Bien que la grande majorité des diabétiques soit dispensée du jeune et malgré les conseils médicaux, de très nombreux diabétiques tiennent à jeuner.
A ce sujet, il importe de souligner que le jeune du mois de Ramadan demeure une épreuve qui peut faire courir des risques majeurs aux personnes atteintes de diabète (décompensation du diabète, hypoglycémie, déshydratation, aggravation d'une insuffisance rénale ou cardiaque...).
Dans le cas du diabète de type 1 qui nécessite le recours à l'insuline dès l'annonce du diabète, les diabétiques ne doivent pas jeuner. Cependant, si le patient insiste malgré l'avis médical, il faut instaurer une auto surveillance glycémique pluriquotidienne qui permettra de dissuader aisément le diabétique de jeuner.
Dans le cas du diabète de type 2, il est fortement déconseillé au diabétique de jeûner notamment devant la présence de complications diabétiques rénales, oculaires, neurologiques, cardiaques ou devant une maladie du foie. Les personnes mal équilibrées, âgées ou qui viennent de subir une intervention chirurgicale sont également dispensées du jeune.
De même, la grossesse chez la femme diabétique constitue une contre indication au jeune du Ramadan.
Finalement, la décision médicale d'autoriser le jeune du Ramadan demeure personnalisée et tient compte de l'état de santé du patient, de son âge, du type de traitement médicamenteux, de la qualité de l'équilibre du diabète, de la qualité du suivi et de l'absence de complications diabétiques.
Pour plus d'information, veuillez consulter le site de la Ligue : www.lmlcd.com

 

 

 

| Imprimer | E-mail

Sky Poker review bettingy.com/sky-poker read at bettingy.com