Manger moins de viande et plus de végétaux est bon pour la santé

Selon une étude américaine récente, la réduction de la consommation de viande rouge s'accompagne d'une réduction certaine du risque de diabète de type 2.

En effet et dès 1984, l'un des premiers bénéfices du régime végétarien est rapporté dans une vaste étude scientifique publiée dans l'American Journal of Epidemiology, après 20 années d'observation de plus de 27.000 Californiens membres de l'Église adventiste du septième jour. Des protestants dont l'hygiène de vie recommande le végétarisme ou, à défaut, l'alimentation la moins carnée possible, mais aussi de ne pas boire, ne pas fumer et de faire de l'exercice ».

Un bon terrain d'étude pour les épidémiologistes qui souhaitaient isoler le paramètre «viande». Résultat : une mortalité coronarienne cardiaque supérieure de 60% chez les consommateurs quotidiens de viande par rapport à ceux qui en mangent moins d'une fois par semaine.

Cette idée qu'une alimentation contenant plus de végétaux et moins de viande est bénéfique vient d'être confirmée par une étude de la prestigieuse faculté de médecine de Harvard, publiée le 14 juin dans Plos Medicine.

Cette dernière montre ainsi que l'on réduit de 20% le risque d'avoir un jour un diabète de type 2. Il est noté que même une réduction modeste de la consommation de viande est associée à une réduction substantielle de l'incidence du diabète de type 2.

les auteurs américains ont créé un index pour estimer le degré de végétarisme de l'alimentation. Les aliments végétaux les plus sains (céréales, fruits et légumes, noisettes, huiles végétales, thé, café) correspondent à ceux qui ont un végétarisme élevé. Les céréales transformées, les jus de fruits, les pommes de terre et les desserts déterminent un végétarisme relatif.

Habituellement, les végétariens sont moins gros que les autres, aussi les chercheurs américains ont-ils pris soin de calculer l'incidence du diabète en fonction de la corpulence. Il s'avère que si le bénéfice se maintient quel que soit le poids chez ceux qui ont un indice de végétarisme élevé, ce n'est plus le cas pour ceux dont le végétarisme est relatif. Ceux qui avaient un index de végétarisme élevé parvenaient même à réduire de moitié leur risque de diabète de type 2. 

| Imprimer | E-mail

Sky Poker review bettingy.com/sky-poker read at bettingy.com